On ne se sent pas concerné du tout. On regarde d’un œil distrait le journal télévisé national en se disant qu’on en est loin. Maintenant, c’est un reportage dans Paris Normandie à l’autre bout du département, dans un trou perdu, ce n’est pas pour nous.

Et puis voilà que ça arrive dans la commune voisine. Mince, on aurait peut-être du s’en inquiéter avant. C’est alors trop tard.

L’école de Saint-Pierre de Manneville est menacée de la perte d’une classe à la rentrée 2017/2018. Mercredi 15 mars, le Comité Technique Spécial Départemental (CTSD) se réunira pour étudier l’hypothèse de suppression d’une classe élémentaire. Si tel était le cas, selon les premiers chiffres recensés, les Petits/Moyens/Grands seraient regroupés dans une classe à 31 élèves, les CP/CE1 à 26 élèves et les CE2/CM1/CM2 à 27 élèves.

A Quevillon aujourd’hui, c’est 18, 14, 20. N’y aura-il pas, strictement comptablement, à équilibrer ces chiffres entre deux écoles ? Le principe de regroupement pédagogique ne s’imposera-t-il pas ? L’Education Nationale est seule juge.

Depuis plusieurs années, l’inaction urbanistique et l’approximation dans la gestion des dossiers de Quevillon conduit à un non renouvellement de population catastrophique pour l’avenir du village et donc à des effectifs toujours plus bas dans l’école, lieu central de la vie quevillonnaise.

Alors, quelque soit la suite de ce CTSD, et plus que jamais, il va être nécessaire de jouer collectif entre les écoles de la Boucle de Roumare !

Si vous souhaitez recevoir les articles de Quevillon Pile et Face tout chaud directement dans votre boîte mail, indiquez votre adresse dans la rubrique située à droite du blog.

Il est possible que WordPress ajoute des publicités dans cet article, c’est malheureusement la contrepartie d’un hébergement gratuit…

Publicités