Selon le ministère de la Santé, depuis janvier 2018, les résultats des contrôles de l’eau issue du captage qui nous alimente (route du Belaître) sont non conformes aux exigences de qualité pour la déséthyl atrazine et l’atrazine déséthyl déisopropyl.

Ne disposant pas des compétences nécessaires de chimiste, Quevillon Pile et Face lançait alors en mars un appel à la compréhension du sujet en l’absence de toute communication de quelque autorité que ce soit. La « magie du web » donnait l’occasion à un expert breton de partager son avis (peu rassurant à retrouver ici).

Alors que la publication de tous les bulletins d’analyse mensuels ont eu du mal à être mis en ligne, il ressort à ce jour, à la lecture des données du dernier relevé du 3 mai que le taux de dépassement des pesticides est toujours supérieur aux normes et justifié avec la même phrase :

Capture eau detryl mai

« On » nous dit de ne pas paniquer : soit. Mais ne devrait-« on » pas aussi informer pédagogiquement la population de la réalité de ces dépassements ? On n’est pas plus bête qu’ailleurs à Quevillon !

A évoquer au moment de l’apéritif si vous prenez un pastis aromatisé à l’atrazine déséthyl déisopropyl…

 

 

 

Publicité