Le village de Quevillon est traversé par deux voies routières principales. L’une, la RD 67, relie les villages de la boucle de Roumare, l’autre, la RD 367, fait le lien entre Quevillon et Canteleu via la forêt de Roumare. La partie urbaine de la RD 367 se nomme la route du Val Phenix.

De part et d’autre de cette voie, une centaine de maisons individuelles plus ou moins récentes est répartie sur les coteaux de cette vallée. Il n’y a jamais vraiment eu d’action communale visant à traiter, sur cette longue ligne droite, la question de la vitesse excessive des véhicules, or ce thème est depuis de nombreuses années, un sujet d’inquiétude pour beaucoup de riverains et plus largement de Quevillonnais.

val

A ce sujet de la sécurité routière s’ajoutent des problèmes d’éclairage public, de gestion des eaux de ruissellement, d’absence de cheminement sécurisé des piétons, des vélos ou des chevaux, du stationnement temporaire ou permanent de véhicules dans des lieux non ou mal délimités sur la chaussée, d’arrêts prolongés de transports en commun (FILOR) sur la chaussée, de croisement avec des voies perpendiculaires sans visibilité, d’un traitement paysager inexistant, de présence permanente de bacs roulants de déchets, de présence de fils électriques en apparence anarchique, etc… Cette longue liste est le reflet d’une voie qui n’a jamais été prise en compte dans son ensemble, bien que structurante, mais par petit bouts sans cohérence.

Plusieurs habitants se sont déjà largement émus de cette situation auprès des élus locaux, avec une réponse qui n’a jamais été à la hauteur des enjeux. La dernière en date, en provenance du pôle de proximité de la Métropole Rouen Normandie, indique qu’aucun travaux n’est prévu sur cette mandature (sic) et que ce dossier pourrait être étudié après 2020 (re-sic).

Plusieurs Quevillonnais et riverains de la RD 367 ont donc imaginé ne pas attendre (au mieux) 2022 et, en quelques sorte, aider la Métropole à élaborer un projet qui nous ressemble. La méthode ? inviter ceux qui le souhaiteront, à participer à une démarche originale : un « diagnostic en marchant ».

Ce « diagnostic en marchant  » de la Route du Val Phenix se déroulera le samedi 21 avril 2018 à 14h. Le rendez-vous est sur le parking des terrains de sport pour diagnostiquer notre route principale.

Prévoyez un stylo, un support pour écrire et un gilet jaune pour la sécurité. Par ailleurs, une des raisons de cette balade exploratoire concerne la vitesse des véhicules sur cette route, aussi, la présence de jeunes enfants n’est pas vraiment recommandée…

Pour préparer cette visite où chacun des participants sera acteur, voici un support pour commencer à s’interroger. Dans cet article, téléchargez le livret « concevoir une traversée de bourg » du CAUE.

Un tract sera diffusé dans les boîtes aux lettres de la Route du Val Phenix prochainement mais vous pouvez évidemment déjà en parler autour de vous. En outre l’invitation est valable pour tous les usagers de cette voie.

Précision peut-être utile pour certains, cette démarche est menée pour se donner la chance d’être acteur de son cadre de vie mais aussi pour réhabiliter la parole des Habitants par rapport aux paroles des élus et techniciens, il n’y a aucune autre ambition derrière cette initiative.

Qu’on se le dise !

Si vous souhaitez recevoir les articles de Quevillon Pile et Face tout chaud directement dans votre boîte mail, indiquez votre adresse dans la rubrique située à droite du blog.

Il est possible que WordPress ajoute des publicités dans cet article, c’est malheureusement la contrepartie d’un hébergement gratuit…

Publicité