L’INSEE est une source statistique implacable de la vie des français. Le recensement permet de tracer les grandes évolutions de la population et les chiffres quevillonais sont éclairants à bien des égards. Quevillon Pile et Face a extrait quelques données du dossier de notre commune. Cinq thématiques sont proposées au public par l’INSEE : population, logement, revenus, emploi/chômage, établissements.

A partir de ces sujets, la physionomie des habitants et de la vie communale se dessine. Commençons cette semaine d’analyse par le début : les habitants. Qui sommes nous ?

Nous sommes 596 quevillonais en 2012. 33% (200) de moins de 29 ans, 42% (253) entre 30 et 59 ans et 24% de plus de 60 ans. Les femmes sont les plus nombreuses (311), particulièrement chez les 45/59 ans (70) et les 0/14 ans (68). Les hommes sont très représentés (73) chez les 45/59 ans.

insee compa pop 20072012Il y a un déficit « habituel » d’hommes chez les + de 75 ans (15 pour 27) mais ce qui est plus surprenant c’est le décalage chez les 0/14 ans avec 68 filles pour 56 garçons compensé par un déficit inverse pour les 15/29 ans (45 hommes pour 32 femmes) !

La comparaison 2007/2012 est assez explicite. En 5 ans, Quevillon a perdu 32 habitants chez les plus jeunes. La hausse de 15 personnes de + de 60 ans ne compense pas cette perte. En d’autres termes, Quevillon vieillit et ne se renouvelle pas suffisamment.

insee evolution pop 20072012Ce n’est pas censé être une fatalité. Pour renouveler les générations, une politique volontariste en terme d’offre de services à la population et de diversité de l’habitat est un levier possible, tout le contraire de ce qui se fait à Quevillon. A cela s’ajoute le vrai-faux Plan Local d’Urbanisme et voilà comment un village est bloqué dans son développement.

La suite dans quelques jours…

Si vous souhaitez recevoir les articles de Quevillon Pile et Face tout chaud directement dans votre boîte mail, indiquez votre adresse dans la rubrique située à droite du blog.

Il est possible que WordPress ajoute des publicités dans cet article, c’est malheureusement la contrepartie d’un hébergement gratuit…

Publicité