De la forêt de Roumare, beaucoup de Rouennais connaissent surtout le parc animalier, lieu de balade dominicale. Si on s’y aventure un peu plus, on découvre un arboretum remarquable. Mais cette forêt domaniale recèle bien d’autres surprises. Ainsi, si l’on en croit Michel Prévost, archiviste rouennais du siècle dernier, quelques partie de la forêt ont été habitées aux époques gauloises et gallo-romaines. Par ailleurs, la persistance d’une gestion par l’Etat au fil des siècles a permis de la conserver approximativement dans les mêmes proportions.

Etendue sur 4.000 hectares, elle est composée de feuillus : chênes, hêtres ou charmes mais également des conifères. Dans notre village, elle recouvre plus de 500 hectares soit près de 50% de la surface communale, limitant ainsi le développement de l’habitat. La flore et la faune y sont très riches et de nombreux circuits de randonnée permettent de la découvrir.

Elle est le poumon de la Boucle de Roumare et en cette semaine du développement durable, il n’est pas inutile de rappeler que ce bien précieux est fragile. Une fragilité dont l’Homme est en partie responsable mais également celui par qui le changement peut arriver.

La récente balade printanière de quelques Quevillonais le long de la route qui mène à Canteleu a montré à quel point des efforts de sensibilisation et d’éducation devaient encore être menés pour garder la forêt propre mais à une autre échelle, la Métropole a obtenu le label national Forêts d’exception pour les massifs forestiers de son territoire. Cette distinction est une garantie sur le moyen terme d’une gestion et d’une valorisation de qualité de notre patrimoine commun.

Alors que le site classé de la Boucle de Roumare est chahuté par la Chambre de Commerce et d’Industrie, il est plus que jamais nécessaire de marquer chaque fois que possible notre attachement à cette forêt, élément incontournable de notre quotidien et de l’identité quevillonaise.

Si vous souhaitez recevoir les articles de Quevillon Pile et Face tout chaud directement dans votre boîte mail, indiquez votre adresse dans la rubrique située à droite du blog.

Il est possible que WordPress ajoute des publicités dans cet article, c’est malheureusement la contrepartie d’un hébergement gratuit…

Publicité