Fin décembre 2014, la Direction Régionale de l’Environnement (DREAL) publiait sur son site, la nouvelle carte des risques inondation. Réalisée par l’Etat (suivant le directive européenne 2007/60/CE) l’étude est un outil au service de la population en termes de prévention.

L’agglomération de Rouen fait partie du Territoire à Risque important d’Inondation (TRI) Rouen-Louviers-Austreberthe. Les TRI sont des territoires au sein desquelles les enjeux de population et d’emplois potentiellement exposés aux risques d’inondation sont les plus importants et sur lesquels l’effort porté par les pouvoirs publics est prioritaire

Quevillon ne fait pas partie de ce TRI, de même que Saint-Pierre de Manneville et Sahurs. Trop peu de risques, de population ou d’emplois ?

Toujours est-il que les études ne se sont pas arrêtées à nos frontières et on peut voir sur la carte de la Boucle de Roumare qu’en cas de crue extrême de la Seine (possible avec le réchauffement climatique) les Quevillonnais du Marais auraient les pieds dans l’eau (en bleu sur la carte ci-après) :

Innondation TRI Seine Quevillon alea fortOn notera aussi que le carrefour en centre bourg serait concerné.

En ce qui concerne l’aléa de faible probabilité mais pas inexistant pour autant, la carte de la DREAL indique que la résidence des Baliveaux, les terrains de sport ou le château seraient eux aussi inondés.Innondation TRI Seine Quevillon alea faibleDe l’ensemble de ces études un plan de gestion des risques d’inondation 2016-2021 a été élaboré. Il est soumis à enquête publique. Vous pouvez donner votre avis sur www.eau-seine-normandie.fr jusqu’au 18 juin 2015. Faites passer le message.

Si vous souhaitez recevoir les articles de Quevillon Pile et Face tout chaud directement dans votre boîte mail, indiquez votre adresse dans la rubrique située à droite du blog.

Publicité